Correction de la presbyte au laser

Qu’est-ce que la presbytie

Contrairement aux autres défauts visuels, la presbytie n’est pas due à une déformation de l’oeil mais à un relâchement musculaire. Dans l’oeil, le cristallin, activé par des muscles, se bombe et permet l’accommodation entre vision de près et vision de loin. A partir de 45 ans, ce muscle se relâche, perd de son élasticité et ne peut plus se bomber suffisamment. La perte de vision de près est alors progressive jusqu’à l’âge de 60 ans où elle se stabilise.

Comment se caractérise la presbytie ?

A partir de 45 ans, il devient difficile de lire les textes trop proches. Conséquence, vous tendez le bras pour arriver à distinguer les caractères. Téléphone portable, montre, ordinateur… le port de lunettes pour voir de près devient inéluctable, même si vous n’aviez jamais porté de lunettes de votre vie. Conjugué à l’hypermétropie ou à l’astigmatisme, il est parfois nécessaire de disposer de 2 paires lunettes, une pour voir de près et une pour voir de loin. Le port de verres progressifs est souvent conseillé mais beaucoup de personnes ont du mal à s’adapter et trouve cette solution inconfortable.

Correction laser de la presbytie : la bascule réfractive (ou monovision).

Cette technique pratiquée depuis plus de 20 ans a conquis de nombreux patients. Ce procédé consiste à créer artificiellement un oeil pour la vision de près tout en conservant les capacités de l’oeil dominant pour la vision de loin. Chaque oeil bénéficie alors d’un traitement spécifique puisque l’oeil dirigé est corrigé de façon uniforme pour augmenter sa puissance optique en vision de près tandis que l’oeil directeur est réglé pour la vision de loin. La presbytie peut ainsi être corrigée en même temps qu’un autre défaut visuel comme la myopie, l’astigmatisme ou l’hypermétropie.

Votre vue après le lasik

Avec la technique de monovision, il est utile de comprendre que le cerveau va devoir effectuer un travail d’accommodation puisque un oeil voit très bien de près et l’autre très bien de loin. Même si les bénéfices sont mesurés immédiatement après l’intervention, ce compromis nécessite tout de même un peu de patience puisqu’il faut compter environ une semaine pour que le cerveau assimile le procédé et entre 3 et 6 mois pour voir de près et de loin sans aucune gêne. Seulement 20% des patients ressentent une gêne après six mois, pour la conduite de nuit notamment, solutionné simplement par le port de lunettes de. Dans 80% des cas, cette technique permet aux patient de ne plus du tout avoir recours au port de lunettes. Pour les plus sceptiques, il est même possible de tester au préalable les effets de la monovision par le recours à des lentilles de contact reproduisant les mêmes effets que le laser.

Ils témoignent de leur opération des yeux

Nadine, 47 ans
Presbyte et Myope
« Je lis tout, même les plus petites étiquette »
Lire le témoignage
Henry, 57 ans
Presbyte et Astigmate
« Je suis maintenant libre dans toutes mes activités! » Lire le témoignage
Olivia, 25 ans
Myope
« J’ai définitivement jeté lentilles et produits d’entretien » Lire le témoignage
Tous droits réservés - Mentios légales